• 5, Avenue Lukusa, Kinshasa - Gombe | RDC
  • +243 859 442 328
  • 1 mai 2021

Discours de Madame Chantal PEMBE LEMLIN ABITBOL, Présidente de la Fondation FCP, à l’occasion de la cérémonie de l’inauguration de la bibliothèque de l’École Primaire LISANGA (ex BOKELEALE)

Bonjour à toutes et tous,

Je tiens à remercier très sincèrement toutes les personnes qui ont pris part à cet évènement à nos côtés.

Avant toute chose, qu’il me soit permis de rendre grâce à l’Éternel Dieu, Créateur de l’Univers et de le remercier pour le souffle de vie qu’il nous accorde chaque jour.

Permettez-moi de vous demander s’il vous plait, de bien vouloir observer une minute de silence en la mémoire des âmes innocentes, et tout particulièrement les enfants congolais, injustement massacrés, à l’est de notre pays…

Merci.


Equipe des éducateurs de la Fondation Chantal Pembe

Excellence Monsieur …

C’est pour nous une joie immense de prendre la parole devant vous en ce jour mémorable, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la première bibliothèque réhabilitée par la Fondation Chantal PEMBE ; celle de l’école primaire LISANGA.

Cette première bibliothèque, reste certes un petit pas pour l’éducation en RDC, mais marque, je l’espère, le début d’une belle histoire.

  • Excellences,
  • Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
  • Distingués invités,
  • Tout le protocole respecté.

Elle permet à chaque enfant congolais, de jouir de son droit à l’éducation, et de combattre l’analphabétisme et l’illettrisme, qui sont encore bien présents dans notre beau pays.

Dans son discours adressé à la nation, à l’occasion du 60ième anniversaire de l’indépendance de la RDC, le président de la république affirme, je cite, « Il s’agit d’une responsabilité collective et prioritaire, qui doit interpeller chaque citoyen. », fin de citation.

Les actions menées par notre Fondation sont gouvernées par des profondes convictions.

La FCP souhaite apporter sa contribution à l’édification du patrimoine intellectuel, artistique et culturel de l’enfant congolais.

Nous sommes convaincus que dans l’éducation de nos enfants, un accent particulier doit être mis sur la lecture car, elle est le socle de l’apprentissage. L’homme s’instruit aussi en lisant, dit-on !

Le goût et le plaisir pour la lecture doit être façonné chez l’enfant dès le plus jeune âge. C’est une étape primordiale de son développement, tant sur le plan intellectuel, psychologique que relationnel.

A travers ses bibliothèques, la Fondation FCP poursuit plusieurs objectifs :

  1. Créer et entretenir une image positive du livre et du monde de l’écrit chez les tout-petits. La culture du livre doit s’insérer dans l’environnement immédiat de l’enfant, c’est-à-dire au sein de sa famille et à l’école.
  2. Accompagner la jeunesse congolaise dans l’apprentissage de connaissances et de compétences de base, avec l’aide des animateurs artistiques et culturels bien formés aux métiers de l’enfance.
  3. Donner à nos enfants un lieu accueillant et confortable qui joint l’utile à l’agréable. La bibliothèque proposera aux enfants des activités artistiques et culturelles dans un environnement ludique et récréatif. Pour reprendre une citation d’Emmanuel Kant, je cite : « Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l’exercice du corps », fin de citation.

Les ordinateurs offerts, les initieront au monde digital ; les rétroprojecteurs serviront pour la projection des films éducatifs, et les kits solaires remédieront à toute pénurie d’électricité dans les quartiers défavorisés. Ainsi, notre slogan : « Egalite de chance par la lecture. », sera réalité.

Tel est notre cheval de batail car, nul n’ignore que la lecture contribue énormément à l’épanouissement intellectuel et personnel de l’individu, en plus de lui apporter un vocabulaire plus riche et des connaissances plus vastes.

La lecture est la respiration de l’âme. Elle éveille également chez l’enfant une curiosité pour le monde qui l’entoure, et le familiarise avec des sujets de sociétés.

Une jeunesse qui lit, est une jeunesse qui s’instruit. Une jeunesse instruite est une jeunesse émancipée et avertie. Nous avons besoin de cette jeunesse pour bâtir le Congo. « Chaque lecture est un pas en avant vers la liberté ».

  • Excellences,
  • Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
  • Distingués invités,

Certes, le défi est énorme et les moyens sont limités. Toutefois, la fondation n’entend pas s’arrêter là.

Deux projets similaires en faveur de deux autres écoles, à savoir l’école primaire Elite (au Camp Luka dans la commune de Ngaliema) et l’école primaire Bérée (dans la commune de Limete), sont fin prêts.

A moyen et long terme, la vision de la Fondation FCP est de mettre à la disposition des enfants, ces bibliothèques au sein des écoles les moins nanties, qui sont situées dans des quartiers défavorisés où l’accès à une éducation de qualité est encore un combat quotidien.

  • Excellences,
  • Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
  • Distingués invités,

Pour développer ce projet, nous faisons appel à un élan de solidarité. Nous invitons tous les acteurs sociaux à joindre leurs forces à celles de la Fondation FCP, et de contribuer, chacun à sa manière et à son échelle, à l’écriture de cette belle histoire.

Merci à vous toutes et à vous tous ici rassemblés, pour votre temps combien précieux, que vous avez bien voulu partager avec nous, en dépit de vos multiples responsabilités et agendas chargés.

Un merci particulier à toutes celles et à tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à ce que ce jour soit une réussite.

Je ne saurais clore ce discours sans féliciter le personnel, l’équipe des ouvriers de la Fondation FCP, ainsi que les gestionnaires de l’école Primaire LISANGA, qui ont fait preuve d’un enthousiasme et d’une motivation sans faille à l’établissement de ce projet.

Que vive l’enfant congolais,

Que vive l’enseignement en RDC,

Que vive la solidarité nationale et internationale.

Je vous remercie !

Leave A Comment